Développements du Numérique dans l'Espace Universitaire Francophone.

L’un de ces grands enjeux de l’IDNEUF est de susciter et soutenir des projets structurants locaux, nationaux et transnationaux, qui impliquent plusieurs acteurs, établissements ou institutions francophones et ont un effet d’entraînement sur l’écosystème.

Les projets structurants du développement du numérique dans l’espace universitaire francophone sont caractérisés par leurs objectifs d’essaimage, de duplication sur d’autres sites universitaires, de partage des innovations pédagogiques dans les communautés d’enseignement, de mutualisation de ressources numériques, de construction de réseaux autour de partenariats internationaux d’établissements universitaires ou d’institutions francophones, et de partenariat avec des entreprises et des acteurs socio-économiques.

Dans une vision globale du développement du numérique dans l’espace universitaire francophone, ces projets structurants pourraient s’articuler avec les programmes développés dans le cadre de l’IDNEUF : ANEUF-BNEUF-CNEUF.

Les projets attendus dans le DNEUF sont d’échelle nationale ou transnationale, portant sur le développement du numérique dans l’espace universitaire francophone et s’inscrivant dans les objectifs affichés par l’IDNEUF, et en particulier :

  • La réponse à la massification de la demande de formations supérieures en garantissant la qualité de l’enseignement dispensé et l’accessibilité des ressources pédagogiques.
  • L’employabilité des étudiants facilitant leur insertion professionnelle, l’adaptation à la transformation des métiers, l’actualisation des compétences des actifs par le développement d’une offre de formation continue en co-construction avec les acteurs économiques.
  • La mutualisation des ressources éducatives et culturelles francophones, la formation à la pédagogie numérique des enseignants, le développement d’outils partagés facilitant la gouvernance des établissements.

Les projets d’infrastructures pour l’accès Internet haut débit ou l’interconnexion des établissements, à l’échelle nationale, régionale ou internationale, sont pris en charge par d’autres opérateurs.

Les projets proposés devaient être pluripartenaires et multisites, associant des acteurs académiques et des acteurs socio-économiques, en prise, pour chaque site, avec des enjeux locaux, sociaux, économiques, culturels ou environnementaux. Les projets devaient impliquer au moins 2 établissements d’enseignement supérieur, à une échelle nationale ou transnationale sur plusieurs pays de la francophonie, et dans ce cas associant des partenaires localisés sur des pays développés et sur des pays en voie de développement.

Les projets sont cofinancés à hauteur de 20% minimum par les partenaires (incluant la valorisation des personnels et équipements mobilisés par le projet) pendant une première phase de 4 ans, et présenter un modèle d’autofinancement pour la poursuite du programme au-delà de cette première phase.

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!